Le 8 août dernier, Le Parisien publiait La ville de Sevran en a «rat-le-bol» dans ses colonnes.

Cet article comporte un certain nombre de contrevérités qui nous agacent au plus haut point.

 

Article Parisien 1

Article Parisien 2

Les rats n'ont pas attendus les travaux de construction de la ligne 16 du Grand Paris Express pour proliférer à Sevran. Ils ont été délogés de ces gares durant les travaux de mise aux normes des quais en 2012 !

Et depuis 2012, ils prolifèrent dans le moindre espace vert de la ville.

 

Article Parisien 3

 

Réguler la population des rats ???

Un seul couple de rat peut générer 35 petits sur une année... La femelle commence à se reproduire dès 2 mois... On peut facilement en déduire qu'aujourd'hui, des milliers de rats se promènent et se reproduisent tranquillement dans tous les quartiers. Il y a de la marge pour « réguler »...

 

Article Parisien 4

Certes, la mairie de Sevran a fait un effort en faisant intervenir une entreprise dans le quartier Berlioz. Mais beaucoup d'autres quartiers demeurent dans l'attente d'intervention !

Notre ville ne peut plus se contenter d'une dératisation « systématique et préventive » et faire des habitants les seuls responsables de la prolifération des rats en leur distribuant un « guide des gestes à adopter pour lutter contre la propagation des rats »... Cette démarche pourrait-être perçue comme... méprisante !

Il faudrait tout de même que la municipalité prenne la mesure réelle de ce que nous supportons dans cette ville et jusque dans nos locaux et appartements en rez-de-chaussée...

 

Article Parisien 5

« L'épargne communale augmente, le désendettement passe sous la barre des 8 années contre 21 auparavant. (...) » s'enorgueillissait la mairie dans un article paru lui aussi dans Le Parisien il y a 6 mois.

Mais elle n'a engagé sur l'année que « près de 35 000 € dans la dératisation ».

Si la police Municipale a signé 1 440 procès verbaux depuis le 1er janvier et procédé à 762 enlèvements de véhicules, pourquoi ne verbaliserait-t-elle pas les contrevenants - commerces, entreprises, particuliers - qui déposent des détritus alimentaires sur l'espace public ? Voilà une ressource qui ne demanderait qu'à être affectée à une dératisation curative

 

En conclusion :

Dans le fameux « guide des gestes à adopter pour lutter contre la propagation des rats », la municipalité se propose d'inciter les sevranais à « fermer ses poubelles ». Et si elle commençait par doter les siennes de couvercles ?

20190728_002748Poubelle municipale à proximité de la place Gaston Bussière.

20190801_193918Poubelle municipale à proximité du marché.

20190807_003611Poubelle ouverte durant plusieurs jours, devant l'école Sévigné !

20190807_003621Absence de poubelles en nombre suffisant durant plusieurs jours, devant l'école Sévigné !